Gardien de l'Usine avec les enfants- Archives Privées-M.Bernard

Marguerite Bernard travaille comme secrétaire dans l’administration de l’armée lorsque la guerre d’Algérie éclate. Son incompréhension face au conflit laisse place à une forte politisation construite par la lecture des journaux et les discussions avec les militant.es. Alors que son fiancé est appelé en Algérie, elle démissionne et devient monitrice familiale. Elle aide alors les familles des bidonvilles qu’elle apprend à connaître en partageant leur quotidien tout en restant discrète et sans jamais prendre position pour le MNA ou le FLN. Ce travail lui fait prendre conscience des violences de la guerre en métropole. En 1964, elle part vivre 3 ans avec son mari à Oran où ils continuent à côtoyer la population algérienne mais rencontrent également des Pieds-noirs restés en Algérie.

Marguerite Bernard expose un point de vue humaniste, nourri d'un idéal de fraternité et d'amitié entre les peuples, et vécu au fil d'un parcours entre la France et l'Algérie.

Marguerite Bernard et les élèves de Terminale commerciale, Lycée Carrel, Lyon

Biographie
Archives