Des engagements de solidarités

La guerre qui se déroule en Algérie, la présence à Lyon d'une importante communauté algérienne, aux conditions de vie difficiles et sensible aux thèses indépendantistes, les méthodes de répression utilisées, par l'armée et la police en Algérie et par la police en métropole, créent une situation  inédite. À partir de 1955, l'envoi du contingent en Algérie contribue à sensibiliser largement l'opinion publique au conflit. Face à cette situation, des habitant.es de l'agglomération lyonnaise vont s'engager. Si pour certain.es, l’engagement naît de la rencontre directe avec la population algérienne, par l'action sociale ou bien encore par l'activité professionnelle, d'autres en revanche ont d'abord une approche morale, intellectuelle et politique de la question. Mais pour toutes et tous, l’engagement est une évidence. La décision de l'aide directe aux Algérien.nes, qui n'est dictée par aucune grande organisation politique, syndicale ou spirituelle, est avant tout un acte individuel qui résulte de différents facteurs liés à une histoire personnelle et collective, procédant à la fois d'une culture politique et d'un réflexe humaniste.
A Lyon, dès le début des années 1950,  le terreau de catholicisme social très vivant à Lyon, marqué par les personnalités d'Henri Le Masne et d'Albert Carteron, nourrit de nombreuses initiatives humanitaires en direction de la population algérienne. Après 1954, nombre de militant.es poursuivent leur action sur le terrain social, souvent conscient.es de servir le projet nationaliste algérien. Albert Carteron tisse des liens entre les milieux catholiques et le service social du FLN qui seront à l'origine de l'affaire du Prado.
Engagements
Récits en écoute : Marguerite BernardGabriel MifsudGeorgette SaïtMarie-Thérèse Polette - Jean-François BourcierRené Bressat
engagements
Bibliographie :
Gilles BOYER, L'Eglise catholique et le catholicisme social face à la guerre d'indépendance, in B. Dubell, A. Grosjean, M. Thivend (dir.), Récits d’engagement. Des Lyonnais auprès des Algériens en guerre, Saint-Denis,Bouchène, 2012