Rapport des RG sur le collectif des avocats mai 1960 - ADR 248W139

Issu d'une famille bourgeoise lyonnaise, devenu avocat en 1953, Yves Berger s'investit tôt dans la défense des nationalistes algériens aussi bien en métropole, d'abord à l'occasion de commises d'office, qu'en Algérie où il se rend jusqu'à trois fois par mois avant que l'OAS ne menace la vie des défenseurs des nationalistes.

Impliqué dans le collectif d'avocats du FLN couvrant le sud-est de la France, il défend de nombreux Algériens devant le tribunal militaire de Lyon.

A Lyon, les avocat.es lyonnais.es se positionnent différemment face au FLN. Yves Berger n'hésite pas à utiliser des arguments politiques devant les magistrats et à appuyer ses clients lorsque, déniant l'autorité des tribunaux français, ils refusent d'être défendus. Il est confronté aux condamnations à mort de ses clients algériens, notamment lors du procès des "Etrangleurs de la la Doua", aux côtés de Georges Cochet.

Biographie
Archives